Alimentation hypoallergénique

Allergies et alimentation

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il est préférable qu’un bébé soit mis en contact dès sa première année avec des aliments potentiellement allergènes. Cela lui permet d’exercer et de renforcer son système immunitaire. En l’état actuel des connaissances scientifiques, ce contact est jugé bénéfique y compris pour les bébés à risque d’allergie. À partir de 5 mois, bébé devrait donc consommer du lait de vache, du poisson et des œufs, introduits progressivement et dosés en fonction de ses besoins. Même les bébés allaités ou à risque d’allergie devraient absorber du lait de vache, en petite quantité, par exemple dans leur bouillie lait-céréales du soir.

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Une allergie alimentaire, au sens strict, est une hypersensibilité du système immunitaire à une protéine contenue dans un aliment. Les protéines qui provoquent des allergies sont nommées « allergènes ». Comme les produits qui composent notre alimentation contiennent des protéines très différentes, les réactions allergiques ne se déclenchent qu’au contact d’une composante ou d’un aliment bien précis. Dans d’autres réactions aux aliments, comme l’intolérance au lactose ou au gluten, le système immunitaire ne joue pas de rôle.

Les symptômes

Chez le bébé, les allergies se traduisent avant tout par des réactions de la peau et de l’appareil digestif. Les symptômes peuvent être des rougeurs, boutons ou plaques de peau sèche, une peau qui pèle ou suinte par endroits, provoquant des démangeaisons désagréables, ou encore un anus irrité. Les vomissements et diarrhées à répétition ou la présence de sang dans les selles après l’absorption d’un aliment donné peuvent aussi indiquer une allergie.

Le rôle du lait maternel dans la prévention des allergies

Le lait maternel est l’aliment le plus indiqué pour prévenir les allergies infantiles. Dans les heures qui suivent la naissance, le lait est particulièrement riche en anticorps et renforce le système immunitaire du bébé – son premier vaccin, en quelque sorte ! Le lait maternel est parfaitement adapté au nourrisson et lui procure tous les nutriments dont il a besoin. L’intolérance au lait maternel est un phénomène extrêmement rare. L’allaitement exclusif protège l’enfant car il exclut l’absorption d’autres laits, et donc le contact trop précoce avec des allergènes potentiels comme le lait de vache ou le soja. Même lorsque bébé diversifie son alimentation, il est possible et même souhaitable de continuer à l’allaiter. En effet, le lait maternel favorise la digestion des nouveaux aliments. Cela vaut aussi pour le gluten, matière protidique présente dans la plupart des céréales. L’idéal est donc de préparer les bouillies lait-céréales au lait maternel et de continuer à donner une à trois tétées par jour pendant la phase de diversification.

Nos conseils pour éviter les allergies alimentaires :

Recommandations générales :

  1. En habituant progressivement votre bébé aux nouveaux aliments, vous aurez plus de chances de détecter d’éventuelles allergies ou intolérances. En général, il vaut mieux n’introduire qu’un nouvel aliment par semaine et qu’un nouveau repas solide par mois (en remplacement du biberon/de la tétée).                          

  1. Le bon choix des aliments à donner joue aussi un grand rôle dans la prévention des allergies. Il faut commencer par des fruits et légumes cuits, beaucoup moins allergènes que les crudités.

  1. On poursuivra la diversification tout en douceur en proposant des bouillies à une seule céréale. Vous pouvez par exemple utiliser nos flocons de millet, sans gluten, pour préparer une bouillie sans lait aux fruits ou aux légumes. L’idéal : préparer des bouillies aux céréales et au lait maternel.

Autres recommandations :

En cas d’allergie au lait de vache

En cas d’intolérance aux céréales

Autres conseils

Vous avez d’autres questions ?

Demandez-nous conseil !

Formulaire de contact 

ou appelez-nous :
Tél. : +41 (0)61 555 07 00